Asthme : facteurs de risque, diagnostic et traitement

asthme maladie chronique des bronches

Maladie inflammatoire des voies aériennes, l’asthme est une pathologie chronique des bronches qui touche plus de 4 millions de personnes en France.

Majoritairement diagnostiqué chez l’enfant, l’asthme peut également se développer à l’âge adulte.

Qu’est-ce que l’asthme ? Quelles sont les causes de cette maladie ? Comment la traiter ?

Medicalib vous en dit plus à ce sujet. 

Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données scientifiques disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.
Il n’a pas vocation à se substituer aux recommandations et préconisations de votre médecin.


I – Asthme : de quoi parle-t-on ?

L’asthme est une maladie respiratoire chronique qui se caractérise par une inflammation (ou irritation) de la muqueuse bronchique.

“Cette inflammation rend les bronches  sensibles, sujettes à des réactions excessives en présence de facteurs favorisants” [1] (acariens, pollution atmosphérique, fumée du tabac…).

Une crise d’asthme peut alors se déclencher. Des contractions inadaptées des muscles des voies respiratoires (bronchospasmes), couplées à l’irritation et à la sécrétion d’un mucus épais au niveau des tissus de la paroi bronchique rendent difficile le passage de l’air vers les poumons. 

Deux types d’asthmes se distinguent, à savoir :

  • “les asthmes allergiques (70 % des cas). L’origine des crises est liée à un allergène (pollen, acariens, animaux…)
  • Les asthmes non allergiques (qui semblent apparaître plus tardivement, chez l’adulte) : l’origine des crises n’est pas liée à un allergène.” [2]
Bon à savoirL’asthme nécessite un suivi médical régulier.
Les crises d’asthme peuvent durer de plusieurs minutes à quelques heures. Entre deux crises, la respiration redevient normale. La fréquence et l’intensité des crises d’asthme varient d’un individu à l’autre” [3].

II – Asthme : facteurs de risque

L’asthme est une maladie multifactorielle. On recense notamment : 

DES FACTEURS PERSONNELSle risque peut être augmenté en cas de naissance prématurée, de poids faible à la naissance ou en l’absence d’allaitement.
DES FACTEURS GÉNÉTIQUESles parents avec un terrain allergique ont plus de risque d’avoir un enfant atteint d’asthme.
DES FACTEURS ENVIRONNEMENTAUX [4]*allergènes (acariens, moisissures, pollens..)
*infections respiratoires (rhume, bronchite, sinusite, pneumonie, Covid-19)
*irritants respiratoires (fumée de tabac, pollution de l’air, irritants présents dans le lieu de travail)
*air froid
*exercice physique
*stress et anxiété
*certains médicaments (“anti-inflammatoires ou aspirine sont des déclencheurs chez presque 30 % des personnes atteintes d’asthme sévère”)
*sulfites : conservateurs fréquents ajoutés aux aliments

III – Asthme : symptômes et degrés de sévérité

1 – Principaux symptômes

L’asthme se caractérise par la survenue d’épisodes asthmatiques. Parmi les symptômes on recense :

  • une toux sèche à l’effort
  • une gêne respiratoire (dyspnée)
  • une respiration sifflante
  • une sensation d’oppression thoracique au niveau de la poitrine
  • des réveils nocturnes

2 – Sévérité de l’asthme [6]

INTERMITTENTE

Les symptômes apparaissent deux jours par semaine ou moins et n’interfèrent pas dans les activités de la vie quotidienne.

PERSISTANT LÉGER

Les symptômes apparaissent plus de deux fois par semaine, mais ne limitent que légèrement les activités de la vie quotidienne.

PERSISTANT MODÉRÉ

Les symptômes apparaissent tous les jours et limitent certaines activités de la vie quotidienne.

PERSISTANT SÉVÈRE

Les symptômes sont présents toute la journée et interfèrent significativement dans les activités de la vie quotidienne.

Bon à savoir”Lors d’une crise d’asthme très sévère, la personne peut à peine prononcer quelques mots sans s’arrêter pour respirer. Toutefois, les sifflements peuvent diminuer car très peu d’air pénètre et sort des poumons. Une confusion, une somnolence et une coloration bleue de la peau (cyanose) constituent des signes que la diminution des apports en oxygène est sévère et qu’un traitement médical urgent est nécessaire.” [7].


IV – Asthme : diagnostic

EXAMEN CLINIQUE ET INTERROGATOIREInterrogatoire précis : fréquence des crises, circonstances de survenue
ÉPREUVES FONCTIONNELLES RESPIRATOIRES (EFR) Recherche d’une obstruction des bronches (spirométrie, mesure des volumes et débits pulmonaires)
ANTÉCÉDENTSAntécédents familiaux, rhumes à répétition, …
TEST D’ALLERGIEPermet d’identifier les déclencheurs de l’asthme
IMAGERIELa réalisation d’une radiographie pulmonaire permet d’éliminer d’autres causes possibles liées aux difficultés respiratoires observées
Bon à savoir“Aujourd’hui encore, de nombreux asthmes ne sont pas diagnostiqués.” [8]

V – Asthme : prise en charge et suivi

Aucun traitement ne permet à ce jour la guérison définitive de l’asthme. Il “persiste toute la vie même si des phases de rémission peuvent durer plusieurs années. » [9]

Une prise en charge globale permet de contrôler la maladie, à savoir : 

  • réduire au maximum les contacts avec les agents irritants ou allergènes à l’origine des crises. Si nécessaire, une désensibilisation aux allergènes incriminés peut être proposée.
  • mettre en place un traitement de fond pour élargir les voies respiratoires, réduire l’inflammation et empêcher la survenue de crise : traitement essentiellement par voie inhalée (bronchodilatateur d’action lente et, si nécessaire anti-inflammatoires).
  • traiter les épisodes asthmatiques (crises) en recourant à un traitement par bronchodilatateur d’action rapide.
  • suivre les indicateurs de contrôle de la maladie : 
    • symptômes deux fois par semaine ou moins (asthme bien contrôlé)
    • symptômes plus de deux fois par semaine (asthme mal contrôlé)
    • symptômes présents tous les jours (asthme très mal contrôlé).
Bon à savoirEn l’absence d’une prise en charge adaptée, l’asthme peut altérer considérablement la qualité de vie et être responsable d’absentéisme. En cas d’épisode asthmatique, si la situation ne s’améliore pas rapidement (au bout de 2 fois 2 bouffées de bronchodilatateurs), n’hésitez pas à composer le 15 ou à vous rendre aux urgences.

Sachez que vous pouvez prendre rendez-vous en ligne avec un kinésithérapeute libéral disponible pour pour vos soins à domicile. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter via notre plateforme. Nous vous mettrons en relation avec un professionnel de santé à proximité de votre domicile en moins d’une heure !


Sources :

  • [1] Comprendre l’asthme de l’adulte – Ameli – MAJ 6 janvier 2022
  • [2] Tout savoir sur l’asthme Institut pour la recherche médicale
  • [3] Comprendre l’asthme de l’adulte – Ameli – MAJ 6 janvier 2022
  • [4] Asthme – Santé Publique France
  • [5] Asthme : troubles pulmonaires et des voies aériennes Manuel MSD – MAJ août 2019
  • [6] Asthme : troubles pulmonaires et des voies aériennes – Manuel MSD – MAJ août 2019
  • [7] Asthme : troubles pulmonaires et des voies aériennes – Manuel MSD – MAJ août 2019
  • [8] Comprendre l’asthme de l’adulte – Ameli – MAJ 6 janvier 2022
  • [9] Comprendre l’asthme de l’adulte – Ameli – MAJ 6 janvier 2022

Retour en haut