Le diabète : facteurs de risques, diagnostic et traitement

Diabète et Hyperglycémie

Le diabète est une maladie grave de l’organisme dans laquelle on observe un excès durable de glucose (sucre) dans le sang.

De quoi parle-t-on exactement ? Quels sont les facteurs de risques ? Comment le traite-t-on ?

Medicalib vous en dit plus à ce sujet. 

Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données scientifiques disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.
Il n’a pas vocation à se substituer aux recommandations et préconisations de votre médecin.


I – Qu’est-ce que le diabète ?


1 – Définition

« Le diabète est une maladie chronique caractérisée par la présence d’un excès de sucre dans le sang appelé hyperglycémie. Il est avéré si le taux de glycémie à jeun est égal ou supérieur à 1,26 g/l ou 7 mmol/l de sang lors de deux dosages successifs. »1

2 – Rôle du pancréas

Le pancréas est en charge de détecter la hausse de glycémie (hyperglycémie). Afin de maintenir une glycémie stable dans le sang, le pancréas :

  • secrète l‘insuline (hormone régulant la glycémie) : la production d’insuline varie en fonction, de l’apport plus ou moins important de sucre.
  • transforme le sucre en énergie (à destination des cellules musculaires lors d’un exercice physique).
  • stocke le glucose non utilisé dans le foie ou les cellules graisseuses.

3 – Facteurs de risque

FACTEURS PERSONNELS*Surpoids ou obésité
*Age : supérieur ou égal à 30 ans
*Origine ethnique
*Antécédents familiaux de diabète de type 2
*Hypertension artérielle (HTA)
HYGIENE DE VIE*Sédentarité
*Alimentation déséquilibrée
*Autres facteurs environnementaux : population défavorisée
Bon à savoir« L’hyperglycémie prolongée du diabète expose à de nombreuses complications »2


II – Les principaux types de diabète

1 – Le diabète de type 1

2 – Le diabète de type 2

Bon à savoirOn ne guérit pas du diabète, il faut suivre attentivement son traitement et garder une bonne condition physique.

3 – Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel ou diabète de grossesse est un diabète qui peut apparaitre chez la femme enceinte au cours du 2ème trimestre de la grossesse. Ce diabète disparaît généralement après l’accouchement.

Bon à savoir« Ce type de diabète accroît le risque de complications à la naissance, et le risque de développer ultérieurement un diabète de type 2. »4


III – Complications du diabète

De nombreuses complications dues notamment à une atteinte des vaisseaux sanguins apparaissent après plusieurs années d’hyperglycémie. On recense les complications suivantes :

  • infarctus du myocarde
  • insuffisance cardiaque
  • atteinte des yeux (rétinopathie)
  • insuffisance rénale
  • accident vasculaire cérébral (AVC)
  • artériopathie
  • neuropathie des membres inférieurs

1 – Plaies diabétiques : à quoi sont dues ces plaies ?

Pour les 4 millions de personnes atteintes de diabète en France, les plaies, plus particulièrement sur les pieds, sont une préoccupation majeure. En effet, chaque année, près de 10 000 diabétiques sont contraints de recourir à l’amputation.

La prévention est donc le mot d’ordre pour adopter les bons réflexes et ainsi éviter les complications.

De nombreuses causes rentrent en jeu :

  • La baisse de sensibilité des nerfs : la neuropathie, empêche la perception normale des petites blessures du pied. Celles-ci s’aggravent, menant à la formation de crevasses ou des infections bactériennes pouvant conduire à des amputations.
  • L’artérite des diabétiques entraîne un manque d’oxygène dans le sang, indispensable au processus de guérison. Sans oxygène, la cicatrisation est lente et peu efficace.
  • La quantité élevée de sucres dans le sang affecte également l’expression d’une molécule, une certaine TGFß3 intervenant dans le processus de cicatrisation. Son absence ralentit la cicatrisation.

2 – Quelles solutions pour le traitement des plaies ?

Un nouveau pansement intelligent a fait surface (Urgo). Ce dernier permet d’accélérer la cicatrisation des plaies diabétiques. Il promet de réduire par deux le temps de cicatrisation.

Le pansement est doté d’une matrice lipido-colloïde ce qui permet de garder la plaie dans un environnement humide, favorable au fonctionnement des cellules de cicatrisation. De plus, le gel bloque les enzymes néfastes, les métalloprotéases, responsables d’un retard de cicatrisation.

Une étude effectuée sur 240 personnes atteintes de diabète a prouvé son efficacité : le temps de cicatrisation a été réduit de moitié !

Le pansement peut se garder jusqu’à 7 jours. Il est pour le moment non remboursé, son prix est d’environ 6€. Cette innovation permettra d’améliorer vivement la qualité de vie des malades.

Cependant, de nombreux progrès sont encore à faire pour soigner les malades, il faut d’abord passer par la prévention et éduquer le patient sur l’auto diagnostic pour détecter l’apparition d’une plaie.

Bon à savoirLes infirmières libérales aident les patients atteints du diabète en contrôlant leur taux de glycémie et en leur injectant de l’insuline, elles peuvent également faire les pansements.
Par ailleurs, de nombreuses initiatives sont déployées par des associations ou par le gouvernement : Pour en savoir plus, cliquez ici


  1. Qu’est-ce que le diabète – Ameli – MAJ 3 avril 2023 ↩︎
  2. Diabète – Ministère de la Santé et de la Prévention – MAJ 7 mars 2022 ↩︎
  3. Diabète de type 2 – Vidal – MAJ 8 Août 2023 ↩︎
  4. Diabète – Ministère de la Santé et de la Prévention – MAJ 7 mars 2022 ↩︎
Retour en haut