hypertension artérielle HTA

Hypertension artérielle (HTA) : facteurs de risque, diagnostic et traitement

Pathologie chronique la plus fréquente en France, l’hypertension artérielle ou HTA est un enjeu de santé publique. Elle touche en effet près d’un adulte sur trois : 25 % des hommes et 18 % des femmes. [1]

Silencieuse, près de la moitié des personnes qui en souffrent ne sont pas diagnostiquées.

L’hypertension artérielle étant l’un des principaux facteurs de risque des maladies cardio-neuro-vasculaires (infarctus du myocarde, AVC, maladie d’Alzheimer…), il importe donc d’informer et de sensibiliser largement le grand public à ce sujet.

De quoi parle-t-on ? Quelles en sont les causes ? Comment traiter l’HTA ?

Medicalib vous en dit plus à ce sujet. 

Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données scientifiques disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.
Il n’a pas vocation à se substituer aux recommandations et préconisations de votre médecin.


I – HTA : de quoi parle-t-on ?


1 – Tension artérielle : qu’est-ce que c’est ?

“Le cœur fonctionne comme une pompe qui, grâce à ses contractions régulières, propulse le sang dans tout l’organisme et assure ainsi l’alimentation en oxygène du corps entier. » [2]

La tension artérielle correspond à la mesure de la pression exercée par le sang sur les parois des artères. Cette pression artérielle varie au long de la journée en fonction que l’on est allongé ou debout. La mesure de la tension se réalise au repos, à l’aide d’un tensiomètre placé autour du bras.

Deux valeurs, exprimées en millimètres de mercure,  permettent d’évaluer la tension artérielle : 

  • une valeur haute (pression systolique) qui correspond à la pression exercée au moment de la contraction du cœur.
  • une valeur basse (pression diastolique) qui correspond au relâchement du cœur. 
Bon à savoirPour rappel, les artères sont des vaisseaux sanguins qui partent des ventricules du cœur, et distribuent le sang à tout le corps. Afin que le sang puisse circuler dans l’organisme, un niveau minimal de pression est nécessaire. 

2 – A quoi correspond l’hypertension artérielle ?

L’ hypertension artérielle est liée à une augmentation anormale et prolongée de la pression du sang sur la paroi des artères. On parle d’hypertension artérielle dès que l’une des mesures prises est supérieure aux valeurs “normales” moyennes, à savoir :

  • ≥140 mmHg pour la pression systolique
  • ≥ 90 mmHg pour la pression diastolique.
Bon à savoirNous avons l’âge de nos artères !
“La pression artérielle augmente naturellement avec l’âge. En moyenne, tous les 10 ans, la pression systolique s’élève de 0,5 et la pression diastolique de 0,2.” [3] Une meilleure hygiène de vie permet de la prévenir ou d’en limiter les complications.

II – HTA: facteurs de risque

L’étiologie de l’HTA est souvent inconnue. On recense cependant certains facteurs susceptibles de favoriser son apparition : 

ÂGEDû à la perte d’élasticité des artères. 
Moins de 10% des 18–34 ans contre plus de 65% après 65 ans.
SEXEHommes plus touchés (25%) que les femmes (18%)
ORIGINE ETHNIQUEAntillais et personnes originaires du sud de l’Asie sont plus susceptibles de développer une hypertension artérielle.
ANTÉCÉDENTS*antécédents familiaux
*naissance prématurée
*surpoids
*diabète de type 2
*hypercholestérolémie
*apnée du sommeil
*maladie rénale
*maladie des glandes surrénales
*maladie endocrinienne
HYGIÈNE DE VIE*tabac
*alcool (pas plus de 2 verres/jour pour les femmes et 3/jour pour les hommes ) *boissons anisées
*sédentarité
*consommation excessive de sel
*consommation excessive de réglisse
*alimentation pauvre en fruits et légumes (entraînant une carence en potassium)
*consommation de toxiques (cannabis, cocaïne)
FACTEURS ENVIRONNEMENTAUXstress et chocs émotifs
CERTAINS TRAITEMENTS*œstrogènes
*vasoconstricteurs nasaux (pulvérisateurs pour déboucher le nez)
*anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, ibuprofène, kétoprofène, etc.)
*glucocorticoïdes (cortisone, dexaméthasone, etc.)

III – HTA : symptômes

L’hypertension provoque peu de symptômes. Cependant on recense :

  • des maux de tête, 
  • des vertiges 
  • des bourdonnements d’oreille
  • palpitations cardiaques
  • des suées
  • des crampes musculaires
  • des troubles de la vision
  • des saignements de nez
  • une envie fréquente d’uriner (pollakiurie)

IV – HTA : diagnostic

L’hypertension artérielle est souvent diagnostiquée tard en raison du manque de symptômes apparents.

Afin de pouvoir écarter une tension élevée générée par un stress passager et de confirmer une hypertension artérielle, il est nécessaire de procéder régulièrement à la prise de mesures sur une période donnée.

Si une valeur ≥ 140 mmHg (systolique) et ≥ 90 mmHg (diastolique) est confirmée au cours de trois consultations successives, sur une période de trois à six mois, à raison de deux mesures par consultation, le diagnostic pourra être établi.

EXAMENS INITIAUX

INTERROGATOIREIdentification des facteurs de risque cardio-vasculaire
Recherche d’une atteinte vasculaire, cardiaque, cérébrale ou rénale associée
EXAMEN CLINIQUE *Recherche de souffles cervicaux et abdominaux, 
recherche d’un pouls fémoral diminué ou retardé
*Palpation de l’abdomen pour détecter une éventuelle augmentation de la taille des reins et la présence de masses abdominales.
EXAMENS BIOLOGIQUEsodium et potassium plasmatiques, créatinine plasmatique, glycémie, protéinurie…

EXAMENS COMPLÉMENTAIRES

Lorsque qu’une HTA est confirmée, des examens complémentaires peuvent être prescrits à savoir :

BILAN CARDIAQUE*Recherche de dyspnée d’effort et de douleur
*ECG (électrocardiogramme)
*Examens d’imagerie : radiographie du thorax, échographie cardiaque
BILAN COGNITIFAuprès de personnes âgées de 75 ans ou plus (MMSE)
BILAN NEURO-SENSORIEL*Recherche de céphalées, de sensation de doigt mort ou de mouches volantes
*Recherche d’épisodes transitoires d’amaurose (perte brutale et brève de la vue)
*Fond d’oeil
BILAN RÉNALRecherche de néphropathies vasculaires (maladies
rénovasculaires, glomérulonéphrites, polykystose rénale, néphropathie de reflux).
Bon à savoirUne mesure unique de la pression artérielle ne peut suffire à poser le diagnostic d’hypertension artérielle.

V – HTA : prise en charge et suivi

La prise en charge et le suivi passent par  :

DANS UN PREMIER TEMPS

Une prise en charge globale permet de contrôler la maladie, à savoir : 

  • une surveillance régulière à domicile au moyen d’un tensiomètre. Pour l’autosurveillance, la HAS et le comité de lutte contre l’hypertension artérielle préconisent de réaliser pendant 3 jours :
    • 3 mesures espacées de 1 ou 2 minutes, le matin avant le petit déjeuner
    • 3 mesures le soir au coucher / NB : Vous pouvez noter les valeurs sur un relevé d’automesure et l’apporter à votre médecin lors de la prochaine consultation.
  • l’adaptation de l’alimentation : moins salée (moins de 6 g/jour), pauvre en graisse d’origine animale, veiller au maintien d’un bon équilibre nutritionnel
  • la pratique d’une activité physique régulière
  • une meilleur hygiène de vie : prendre des moments de détentes, arrêter de fumer, moins consommer d’alcool (moins de 3 verres par jour pour les hommes et moins de 2 pour les femmes).

DANS UN SECOND TEMPS

La mise en place d’un traitement antihypertenseurs adapté si, malgré la mise en place de nouvelles habitudes de vie, les valeurs tensionnelles ne reviennent pas à la normale après trois mois.

Bon à savoirNon traitée, l’hypertension artérielle peut entraîner des “complications graves au niveau cardiovasculaire, cérébrovasculaire ou au niveau de certains organes cibles (rein, rétine…)” [4].

VI – HTA : complications possibles

Les personnes hypertendues sont exposées à différents risques de complications, à savoir :

  • l’accident vasculaire cérébral (AVC)
  • des hémorragies intracrâniennes
  • la cardiopathie ischémique (angine de poitrine, infarctus du myocarde)
  • l’insuffisance cardiaque
  • l’artériopathie des membres inférieurs
  • l’insuffisance rénale chronique
  • la rétinopathie entraînant parfois la perte de la vue.
  • une maladie neurodégénérative (Alzheimer et maladies apparentées)


Sachez que vous pouvez prendre rendez-vous en ligne avec un professionnel de santé libéral disponible pour pour vos soins à domicile. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter via notre plateforme. Nous vous mettrons en relation avec un professionnel de santé à proximité de votre domicile en moins d’une heure !


Sources :

  • [1] Prévenir et limiter l’hypertension artérielle – AXA prévention – MAJ 22 septembre 2021
  • [2] Fonctionnement du cœur Service de cardiologie du CHUV
  • [3] Prévenir et limiter l’hypertension artérielle – AXA prévention – MAJ 22 septembre 2021
  • [4] Hypertension artérielle (HTA) – Inserm – MAJ 2 Novembre 2018
  • Hypertension artérielle (HTA) – Vidal – MAJ 11 Mars 2022
  • L’hypertension artérielle en France : prévalence, traitement et contrôle en 2015 et évolutions depuis 2006 – Santé publique France – MAJ 6 septembre 2019
  • Définition et causes de l’hypertension artérielle (HTA) – Ameli – MAJ 22 janvier 2021
  • Hypertension – Manuel MSD – MAJ mars 2021

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.