photo montrant des serviettes et autres équipement de toilette

Qu’est-ce que le nursing ?

Dès lors qu’une personne est confrontée à une perte de mobilité ou à une perte d’autonomie des soins de nursing ou soins d’hygiène peuvent lui être proposés. En quoi cela consiste-t-il ?

Vous avez besoin de mettre en place des soins d’hygiène et de confort à domicile et vous vous demandez comment faire ?

Medicalib vous en dit plus à ce sujet. 

Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.


I – Nursing : de quoi parle-t-on ?

Également appelé soin d’hygiène, le nursing s’adresse à tout patient ne parvenant plus à assurer de manière autonome les actes d’hygiène quotidiens et favorise ainsi leur maintien à domicile.

En effet, ce soin concerne tant les personnes présentant une invalidité temporaire à la suite d’un accident que celles en perte d’autonomie (personnes âgées et/ou en situation de handicap).

“Les soins d’hygiène et de confort peuvent être dispensés par des aides-soignants, sous la responsabilité d’un infirmier, ou par des infirmiers.”[1] Vous pouvez donc solliciter une infirmière libérale pour bénéficier d’une prise en charge à votre domicile. 

Bon à savoirAfin de pouvoir être pris en charge, les soins de nursing doivent être prescrits par un médecin. Sur l’ordonnance devront figurer : la mention “à domicile”, les types de soins nécessaires (hygiène, surveillance, prévention, observation), le nombre de passages souhaités (par semaine/par jour), la durée prévue ainsi que la nécessité ou non d’intervenir les dimanches et jours fériés.
Par ailleurs, une demande d’entente préalable devra être envoyée par l’IDE à la caisse d’assurance-maladie. Son acceptation sera tacite en l’absence de réponse dans les quinze jours. 

II – Nursing : déroulé du soin

Les soins d’hygiène s’organisent en fonction de l’état de santé du patient, de ses capacités fonctionnelles et cognitives, de son entourage proche. 

Ainsi, selon la personne ils peuvent être réalisés au lit, au lavabo, ou dans la douche, en position couchée, assise ou debout…

Quelques précisions : 

AIDE À LA TOILETTEGénéralement simple à réaliser, elle s’effectue lorsque le patient est valide, se mobilise, mais a besoin d’aide pour se laver au niveau des parties du corps difficiles à atteindre.
DOUCHEPossible lorsque le patient est valide ou semi-valide, mais nécessite une aide partielle pour se déplacer et se laver.
Certains aménagements pourront alors être proposés par un ergothérapeute afin de maximiser l’autonomie du patient et de réduire les risques de chute : siège de douche, barre d’appui, planche ou siège de bain…
TOILETTE AU FAUTEUILQuand les contraintes architecturales du lieu de vie le permettent, le patient en perte d’autonomie est installé (à l’aide de matériel de transfert : lève-malade, guidon ou disque de transfert) sur un fauteuil de douche adapté à ses besoins. Ce fauteuil est placé dans la douche et permet la réalisation de la toilette par une tierce personne.
TOILETTE AU LAVABOCe type de toilette peut être proposé à un patient capable de tenir quelques minutes debout, devant un lavabo. Un tabouret ou son fauteuil roulant seront placés derrière lui afin de lui permettre de rapidement s’asseoir dès qu’il en aura besoin.
TOILETTE AU LITCe type de toilette est réalisé lorsque le patient est dépendant et ne parvient pas à se mobiliser. Dans ce cas, le choix d’un lit médicalisé s’impose afin de faciliter le travail de l’infirmier et d’assurer le confort du patient.
Bon à savoirEn aidant ainsi le patient dans les tâches quotidiennes que sont la toilette ou l’habillage, l’infirmier peut notamment contrôler l’état cutané des points d’appui, prévenir les risques d’escarres ou de phlébites…

III – Nursing : autres soins annexes

Régulièrement, les soins d’hygiènes sont associés à d’autres types d’aides, à savoir :

AIDE À L’HABILLAGECette aide est presque systématiquement prescrite en même temps que les soins d’hygiène.
POSE DES BAS DE CONTENTIONPermet de s’assurer que le patient porte bien ses bas et de veiller à ce qu’ils soient correctement enfilés (sans plis).
SURVEILLANCE DES CONSTANTESPermet notamment de vérifier régulièrement la tension ou la fréquence cardiaque du patient.
CONTRÔLE DU TRAITEMENTCela passe notamment par la préparation du pilulier afin de s’assurer du bon suivi du traitement et de limiter les erreurs.
Bon à savoirA noter que ces soins ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie au professionnel si un soin d’hygiène ou un autre acte infirmier (injection, pansement, etc.) n’a pas été prescrit.
Ainsi, il très peu probable qu’un infirmier libéral se déplace si seule est prescrite une surveillance des constantes, une préparation de pilulier ou une pose de bas de contention pour la simple raison qu’il ne sera pas payé.

IV – Nursing : durée du soin

La durée d’un nursing varie selon la pathologie du patient, son niveau de dépendance et le type d’aide nécessaire.

Selon les cas, les soins d’hygiène peuvent être réalisés 3 fois par jour (cas les plus lourds) ou seulement 2 à 3 fois par semaine.

Dans la plupart des cas, 1 passage par jour (matin) est préconisé. 


Sachez que vous pouvez prendre rendez-vous en ligne avec une infirmière à domicile disponible. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter via notre plateforme. Nous vous mettrons en relation avec un professionnel de santé à proximité de votre domicile en moins d’une heure !


Sources :

  • [1] Comment mettre en place des soins à domicile ? -Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (Cnsa)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.