Angor ou angine de poitrine

Angor ou angine de poitrine

Quatrième Affection de Longue Durée (ALD) la plus fréquente après le diabète, les cancers et les maladies psychiatriques de longue durée” [1], la maladie coronarienne nécessite d’être prévenue.

Douleur thoracique survenant le plus souvent après un effort physique, l’angine de poitrine ou angor est due à un manque d’oxygénation du muscle cardiaque. L’angor est un des signes d’une pathologie cardiaque.

Quels sont les principaux symptômes ? Que faire si vous suspectez un angor ? Quels sont les traitements possibles ?

Medicalib vous en dit plus à ce sujet. 

Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données scientifiques disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.
Il n’a pas vocation à se substituer aux recommandations et préconisations de votre médecin.


I – Angine de poitrine : de quoi parle-t-on ?

L’angor ou angine de poitrine est une cardiopathie ischémique qui se manifeste par un déséquilibre réversible entre les besoins et apports en oxygène au niveau du cœur.

L’angine de poitrine apparaît le plus souvent à l’effort mais peut également se manifester au repos, face à une contrariété ou lors d’une exposition au vent ou au froid. 

Dans 90% des cas, le cœur n’est plus suffisamment irrigué à cause d’un rétrécissement des artères coronaires qui l’alimentent. Des dépôts graisseux (athéromes) viennent épaissir la paroi interne des artères, entravant la circulation du sang et freinant l’apport en oxygène.

Cependant, toutes les crises d’angor ne sont pas nécessairement dues à une maladie coronarienne (angor de Prinzmetal).

On distingue plusieurs types d’angor : 

Angor nocturne

 Survient la nuit, au cours du sommeil.

Angor stable

Douleur qui n’évolue pas dans le temps et, conserve les mêmes caractéristiques au fil du temps (condition de survenue, seuil d’apparition, intensité, durée de la douleur). Peut être provoqué par une insuffisance coronarienne chronique , le stress ou une activité physique.

Angor instable

Douleur soudaine dont les caractéristiques varient au fil du temps (changement d’intensité, crises plus fréquentes ou survenant au repos…). Cette situation est grave et nécessite de consulter rapidement un médecin. En effet, dans ce cas de figure le risque d’infarctus du myocarde est important.

Angor de décubitus

Survient en position allongée. Dans cette position, “la gravité redistribue les liquides de l’organisme […] et augmente la charge de travail du cœur.” [2]

Angor de Prinzmetal

Causé par le spasme d’une grosse artère coronaire de la surface du cœur. Ce spasme entraîne une constriction suffisante pour diminuer le débit sanguin dans ces vaisseaux. Il se caractérise notamment par une douleur au repos et non à l’effort.

Bon à savoirUn cas de suspicion d’infarctus, il faut immédiatement appeler le 15 ou le 112 (numéro européen) ! Il s’agit d’une urgence vitale!

II – Angine de poitrine : facteurs de risque

Parmi les facteurs de risque, on recense :

ÂGEà partir de 50 ans chez l’homme
et de 60 ans chez la femme
SEXELes hommes sont plus à risques que le femmes
ANTÉCÉDENTS*Antécédents familiaux connus (infarctus du myocarde ou AVC)
*Hypertension artérielle (tension artérielle supérieure à 140 mm/Hg) non traitée
*Surpoids (IMC>25)
*Diabète 
*Hypercholestérolémie (taux de cholestérol au-dessus de 3 mmol/l)
*Athérosclérose (90% des cas)
*Lésions des valves cardiaques
*Cardiomyopathies
*Insuffisance coronarienne
HYGIÈNE DE VIE*Tabagisme (le tabac favorise le rétrécissement des artères)
*Consommation d’alcool (plus de 10 verres par semaine)
*Régime déséquilibré
*Sédentarité et manque d’activité physique
FACTEURS ENVIRONNEMENTAUXStress

III – Angine de poitrine : symptômes

Le principal signe d’un angor est une douleur intermittente au niveau de la poitrine, derrière le sternum (plus rarement au niveau de la mâchoire, des épaules, de l’estomac ou des membres supérieurs), mais on recense également : 

  • une oppression thoracique : serrement, sensation d’oppression au niveau de la poitrine
  • une gêne à la respiration, dyspnée d’effort
  • un essoufflement
  • des palpitations
  • une anxiété
Bon à savoirDans certains cas, l’angine de poitrine est silencieuse : aucun symptôme n’est visible. C’est notamment le cas pour les diabétiques.

IV – Angine de poitrine : diagnostic

INTERROGATOIRE ET EXAMEN CLINIQUE*examen du pouls
* recherche de souffle sur les principaux trajets vasculaires
*contrôle de la tension
ÉLECTROCARDIOGRAMME (ECG) *ECG de repos
*ECG d’effort  : examen le plus couramment pratiqué
IMAGERIERecherche de la localisation de l’ischémie
*Echocardiographie
*IRM

Recherche des calcifications et des sténoses
*Scanner
*Coronarographie : examen des artères coronaires aux rayons X avec injection d’un produit de contraste
ANALYSE BIOLOGIQUEDépistage de facteurs de risques cardio-vasculaires
*Évaluation de la glycémie
*Bilan lipidique

V – Angine de poitrine : prise en charge


1 – Traitement de la crise

Lorsqu’une crise se présente, il convient avant tout d’arrêter l’effort en cours, puis de s’asseoir ou s’allonger.

Bon à savoirSi la douleur ne disparaît pas au bout de 15 minutes, contactez le Samu en composant le 15 ou le 112.

2 – Traitement des facteurs de risque

HYGIÈNE DE VIE

  • Régime hypocalorique préconisé en cas de surpoids
  • Pratique d’une activité physique régulière
  • Arrêt du tabac

TRAITEMENT MÉDICAMENTEUX

Mise en place d’un traitement en cas d’hypertension artérielle (HTA).

ANGIOPLASTIE CORONAIRE (ou dilatation coronaire)

Afin d’élargir le diamètre de l’artère rétrécie et de rétablir la circulation, un ballonnet gonflable est introduit au niveau de l’artère fémorale (pli de l’aine) ou radiale (poignet) via une petite sonde (cathéter). Il est conduit jusqu’à l’artère atteinte, gonflé au niveau de l’obstruction pour dilater l’artère et écraser le caillot puis retiré à la fin de l’intervention.

angioplastie coronaire et insertion ballonnet

POSE D’UN STENT

A la suite d’une angioplastie, un dispositif médical se présentant sous la forme d’un petit ressort circulaire et permettant de maintenir une artère ouverte (stent) sera généralement posé (90% des cas).

PONTAGE [3]

Rarement utilisée, cette technique « s’impose lorsqu’une artère est rétrécie sur de longs segments ou si plusieurs artères sont atteintes. » L’intervention consiste à “contourner un vaisseau sanguin obstrué en implantant un autre vaisseau sanguin prélevé au niveau de la jambe ou de l’artère mammaire.

Sachez que vous pouvez prendre rendez-vous en ligne avec une infirmière à domicile disponible. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter via notre plateforme. Nous vous mettrons en relation avec un professionnel de santé à proximité de votre domicile en moins d’une heure !


Sources :

  • [1] Comprendre l’angine de poitrine – Ameli – MAJ 1er juillet 2022
  • [2] Angor (angine de poitrine) – Manuel MSD – MAJ juillet 2020
  • [3] Infarctus du myocarde ou crise cardiaque Hôpital de la Tour
  • Angine de poitrine Vidal – MAJ 9 juin 2020
  • Infarctus du myocarde – symptômes, causes, traitements,… – Vidal – MAJ 8 juin 2020

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.