Cor au pied ou durillon : que faire ?

cor au pied et durillon

Particulièrement fréquents chez les femmes, les sportifs, et les personnes âgées, les cors ou durillons aux pieds peuvent être gênants voire douloureux.

De quoi parle-t-on ? Comment se débarrasser de ces callosités ? 

Medicalib vous en dit plus à ce sujet. 

Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données scientifiques disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.
Il n’a pas vocation à se substituer aux recommandations et préconisations de votre médecin.


I – Cors ou durillons : de quoi parle-t-on ?

Cors et durillons se caractérisent par un épaississement de la peau (au niveau de l’épiderme), réaction destinée à protéger les tissus moins superficiels en vue de leur permettre de supporter les frottements répétés, les pressions et les microtraumatismes.

CORS

Localisés au niveau des orteils (notamment sur le bord externe du petit orteil) et sur le bord externe du pied, les cors sont moins étendus, plus profonds souvent plus douloureux que les durillons.

“Ces bouchons kératinisés […] s’enfoncent dans une grande partie du derme sous-jacent.” [1] Les cors se reconnaissent au cône inversé de peau dure qui les caractérise et pénètre dans les tissus profonds de la peau.

DURILLONS

Généralement localisés au niveau de la voûte plantaire, les durillons ne sont que rarement douloureux. Ils apparaissent aux endroits exposés à des traumatismes ou frottements répétés, notamment aux pieds.  


II – Cors et durillons : facteurs de risque

Parmi les causes responsables de l’apparition de cors ou durillons on recense notamment :

  • les frottements dus à la marche
  • l’étroitesse des chaussures engendrant une compression excessive de la peau
  • l’âge : la peau devient de plus en plus fine et sèche
  • la pratique régulière d’un sport 
  • une déformation des orteils (hallux valgus)

Bon à savoirLe port de chaussures souples, ajustées et suffisamment larges au niveau des orteils permet de limiter le risque de frottements et l’apparition de callosités.


III – Cors et durillons : prévention

Afin de limiter le risque d’apparition de cors ou durillons, il convient d'(e) : 

  • hydrater régulièrement la peau des pieds avec une crème appropriée
  • porter des chaussures adaptées (confortables, pas trop serrées et souples)
  • opter pour des chaussures sans coutures, afin de limiter le risque de frottements.
  • évitez les chaussures à talon allongées et à bout pointu. 
  • utiliser des pansements protecteurs. 

IV – Cors et durillons : traitement

Le traitement des cors et des durillons peut passer par :

  • un bain de pieds suivi d’un décapage doux à l’aide d’une pierre ponce ou d’une lime à ongles.
  • une prise en charge par un spécialiste. Dans le cas pédicure-podologue de cors ou durillons douloureux, notamment pour une personne souffrant de diabète ou d’artérite, le pédicure-podologue pourra si besoin les ôter à l’aide d’une lame et/où proposer la mise en place d’orthèses plantaires ou de semelles orthopédiques. 
  • l’application locale d’une solution coricide.

Bon à savoirPour les personnes diabétiques, sans traitement adapté, les cors ou durillons peuvent se transformer en plaies difficiles à guérir.

Sachez que vous pouvez prendre rendez-vous en ligne avec une infirmière à domicile disponible. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter via notre plateforme. Nous vous mettrons en relation avec un professionnel de santé à proximité de votre domicile en moins d’une heure !


Sources :

  • [1] Cors et durillons – Manuel MSD – MAJ mai 2021
  • Cors, durillon et œil de perdrix – Vidal – MAJ 3 février 2020

Retour en haut