Implant contraceptif pose et retrait

Pose et retrait d’un implant contraceptif

Moyen de contraception parmi d’autres, l’implant contraceptif est une solution de deuxième intention pour les femmes chez qui les oestroprogestatifs sont contre-indiqués ou pour celles qui ont tendance à oublier de prendre leur pilule.

Comment se passent la pose et le retrait d’un implant contraceptif ? Quelles sont les contre-indications ? Qui peut le poser ou le retirer ? A quel prix ?

Medicalib vous en dit plus à ce sujet. 

Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données scientifiques disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.
Il n’a pas vocation à se substituer aux recommandations et préconisations de votre médecin.


I – Implant contraceptif : de quoi parle-t-on ?

A – Définition

L’implant contraceptif est un dispositif de la taille d’une allumette (petit bâtonnet en plastique souple, de 4 cm de long et 2 mm de diamètre). Il contient une hormone progestative qu’il diffuse en continu dans le sang, en petite quantité. Efficace sur une durée de 3 ans maximum, il a pour but de bloquer l’ovulation, de modifier la glaire cervicale et ainsi de protéger la femme d’une grossesse.

B – Contre-indications [1]

La Haute Autorité de Santé (HAS) prévient que la pose d’un implant contraceptif est déconseillée dans les cas suivants :

  • accident thromboembolique veineux évolutif 
  • tumeurs malignes, connues ou suspectées, sensibles aux stéroïdes sexuels 
  • présence ou antécédent de tumeurs du foie (bénigne ou maligne) 
  • présence ou antécédent d’affection hépatique sévère tant que les paramètres de la fonction hépatique ne se sont pas normalisés 
  • hémorragies génitales non diagnostiquées ou non expliquées 
  • hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients.
  • hypertension artérielle non contrôlée
Bon à savoirChez les femmes en surpoids l’efficacité de l’implant peut être amoindrie avant 3 ans.

II – Pose d’un implant contraceptif

La mise en place d’un implant contraceptif est rapide et indolore. Elle peut être réalisée lors d’une consultation avec votre médecin généraliste, votre gynécologue ou bien votre sage-femme.

Pour être immédiatement efficace, la pose d’un implant contraceptif se réalise en règle générale entre le 1er et le 5ème jour du cycle de la patiente, sous anesthésie locale (injection ou application de crème ou patch).

L’implant est inséré sous la peau à l’aide d’un applicateur stérile au niveau de la face interne du bras non dominant (dans la gouttière entre le biceps et le triceps).

Un pansement et un bandage compressif sont ensuite préconisés afin de réduire le risque d’ecchymose. Cependant, il peut être observé chez certaines patientes : une contusion, un œdème, des démangeaisons ou une infection du site d’insertion.

Grâce à ce système, la contraception est active dès la pose et, si l’implant a correctement été implanté, son efficacité est estimée à 99.9%.

Bon à savoir“L’insertion de l’implant doit être réalisée uniquement avec l’applicateur préchargé dans des conditions d’asepsie et uniquement par un professionnel de santé habilité à le prescrire et familiarisé avec la technique.” [2]

“Le professionnel de santé devra palper l’implant immédiatement après l’avoir posé ainsi qu’ à chaque visite de contrôle. Il est recommandé au soignant de revoir la patiente trois mois après la pose de l’implant pour s’assurer qu’elle le tolère bien et qu’il est toujours palpable. Le professionnel de santé devra montrer à sa patiente comment vérifier elle-même la présence de l’implant.” [3]

III – Retrait d’un implant contraceptif

Le retrait d’un implant contraceptif est possible à tout moment (au plus tard 3 ans après sa pose). Il vous suffit alors de prendre rendez-vous au cabinet de votre médecin généraliste, de votre gynécologue ou de votre sage-femme.

Une fois l’implant localisé par le professionnel de santé compétent pour intervenir (médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme), la zone est désinfectée. Une anesthésie locale est ensuite réalisée (injection, crème ou patch). Le soignant incise alors légèrement la peau sous l’extrémité de l’implant, le pousse délicatement vers l’extérieur et le retire à l’aide d’une pince stérile.

Un pansement et un bandage compressif sont ensuite préconisés afin de réduire le risque d’ecchymose.

Bon à savoirLe retrait de l’implant laisse une discrète cicatrice sur le bras. Dès son retrait, la femme est de nouveau susceptible de tomber enceinte.

IV – Effets secondaires et risques de l’implant

La pose d’un implant contraceptif peut engendrer :

  • une modification du cycle féminin. Les règles peuvent devenir irrégulières, disparaître ou à l’inverse être plus fréquentes ou plus longues. 
  • une prise de poids chez certaines femmes. 
  • des maux de tête
  • des tensions mammaires
  • des douleurs abdominales
  • l’apparition d’acné 
  • une infection vaginale
  • une chute de cheveux
  • une humeur dépressive ou une instabilité émotionnelle
  • la formation d’un kyste ovarien
  • des lésions neuro-vasculaires au niveau du site d’insertion
  • la migration de l’implant vers l’intérieur du bras ou vers l’artère pulmonaire

Bon à savoirL’agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) recommande aux femmes porteuses d’un implant contraceptif NEXPLANON de vérifier régulièrement la présence de l’implant. “Palpation délicate (effleurer le site) et occasionnelle (1 à 2 fois par mois) de l’implant. Si l’implant n’est plus palpable, la patiente doit contacter son médecin dès que possible.” [4]

V – Coût [5]

Il vous est possible de vous procurer un implant contraceptif dès lors que vous présentez une prescription médicale à votre pharmacien.

Sa délivrance est gratuite en pharmacie pour les moins de 26 ans et mineures assurées sociales ou ayant-droit, et dans un centre de Planification et d’Éducation Familiale (CPEF) pour celles non-assurées.

Pour les femmes de plus de 26 ans, l’implant reviendra à 101.58 € (prise en charge à 65% par l’Assurance Maladie).


Sachez que vous pouvez prendre rendez-vous en ligne avec une infirmière à domicile ou une sage-femme à domicile disponible près de chez vous. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter via notre plateforme. Nous vous mettrons en relation avec un professionnel de santé à proximité de votre domicile en moins d’une heure !


Sources :

  • [1] Méthodes contraceptives : Focus sur les méthodes les plus efficaces disponibles – HAS – MAJ novembre 2017
  • [2] Méthodes contraceptives : Focus sur les méthodes les plus efficaces disponibles – HAS – MAJ novembre 2017
  • [3] Lettre aux professionnels de santé – Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ANSM – 15 janvier 2020
  • [4] Lettre aux professionnels de santé – Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ANSM – 15 janvier 2020
  • [5] L’implant : comment ça marche – Question sexualité
  • Les injections et les implants sous-cutanés contraceptifs – Vidal – MAJ 11 mars 2022
  • Pose et retrait de l’implant contraceptif sous-cutané – Gestes techniques – Campus Numérique de Médecine Générale – Pascal Boulet et David Darmon

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *