Infirmière libéral à domicile

Comment devenir infirmière libérale ?

Devenir infirmière libérale séduit de plus en plus. Gérer son activité professionnelle seule peut avoir de nombreux avantages. On vous en dit plus dans cet article.

Infirmière libérale : entre indépendance et organisation

La profession infirmière s’exerce dans divers lieux et domaines. Ces professionnels de santé peuvent travailler dans le milieu hospitalier, carcéral ou encore scolaire. En outre, le métier d’infirmière est très varié et offre de nombreuses possibilités ! Il demande des qualités inhérentes aux soins à la personne telles que la patience et l’empathie.

Parmi les centaines de milliers de personnes qui exercent cette profession, 20% d’entre elles ont choisi de devenir infirmiers et infirmières libéraux. Elles changent alors de statut professionnel et quittent la fonction de salariés pour devenir travailleurs indépendants.

L’infirmière installée en libéral devient alors son propre patron et gère pleinement son organisation de travail. En tant que professionnelle de santé, elle développe sa patientèle dans un secteur donné. L’infirmière libérale ne travaille plus dans le milieu hospitalier mais en cabinet ou au domicile des patients.

Selon la patientèle de l’infirmière et sa spécialisation, les soins peuvent être variés allant du soin de nursing à la réfection de pansements complexes.

Pansement IDEL

Les conditions pour pouvoir exercer

Être titulaire du diplôme d’état, obtenu à l’issue de trois ans d’études au sein d’un institut de formation en soins infirmiers (IFSI), est la première condition sine qua none pour devenir infirmière libérale. Il est ensuite nécessaire de justifier de minimum 24 mois d’exercice de la profession infirmière, durant les six dernières années qui précèdent la demande.

À noter que certains établissements n’entrent pas dans la prise en compte de ces deux ans : il doit s’agir obligatoirement d’expérience au sein d’un établissement de soins généraux. Au-delà de six ans de non-exercice de la profession infirmière, il faudra totaliser trois ans d’expérience en service de soins. Par ailleurs, il faut être inscrit à l’Ordre National des Infirmiers et à l’agence régionale de santé (ARS) afin d’obtenir un numéro adeli.

Avant le début de son activité, l’infirmière libérale s’enregistre à la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) afin d’obtenir une carte professionnelle de santé. Une fois toutes les conditions réunies, l’infirmière libérale choisit son lieu d’installation. Il faut d’ailleurs prendre en compte la répartition des infirmiers libéraux en France. Étant inégale selon les régions, des zones ont été définies sur le territoire allant de « très sous-dotée » à « sur-dotée ».

La mise en place d’aménagements permet de faciliter l’installation des infirmières dans les zones comptabilisant le moins d’infirmiers libéraux. Dans les huit jours suivant sa prise de poste, l’infirmier libéral doit déclarer son début d’activité au centre de formalités des entreprises à l’URSSAF du lieu d’exercice, qui fournira par la suite un numéro SIRET.

La responsabilité pénale liée à l’exercice de la profession infirmière impose aux soignants de souscrire à une assurance de responsabilité civile et professionnelle dès le commencement de l’activité libérale.

Un rythme de travail soutenu

Le temps de travail hebdomadaire d’une infirmière libérale est conséquent. En moyenne, la durée hebdomadaire de travail s’élève à plus de cinquante heures par semaine. L’ennui ne fait donc pas partie de la vie d’une IDEL. La rémunération est d’ailleurs souvent bien supérieure à ce que gagne une infirmière de soins généraux. Elle peut gagner jusqu’à deux fois plus mais son travail demande un investissement de tous les instants.

Par ailleurs, l’infirmière libérale doit posséder des qualités d’écoute et de rigueur ainsi qu’un grand sens de l’organisation. Son activité lui demande de se rendre disponible pour les patients, la semaine comme le week-end, et elle ne compte pas ses heures. D’ailleurs, l’infirmière libérale est soumise à l’obligation de continuité des soins (Code de la Santé Publique). Pour autant, elle ne reçoit aucune compensation financière à ses possibles astreintes. Elle doit donc souvent s’adapter pour offrir une prise en charge optimale aux personnes qui font appel à elle et doit se faire remplacer si elle souhaite prendre des congés, ce qui rend difficile l’organisation de vacances.

De plus, il est fortement recommandé de faire du lien avec les professionnels de santé de son secteur ! En effet, même si l’infirmière libérale travaille seule, elle est un maillon de la chaîne pour assurer la continuité des soins des patients. Le relationnel a donc autant son importance avec les patients qu’auprès des équipes soignantes (médecins, kinésithérapeutes, hôpitaux, etc…).

Les inconvénients de l’activité libérale

Si le métier d’infirmière libérale offre beaucoup d’avantages, il présente aussi quelques inconvénients à connaître avant de choisir ce mode d’exercice. Les tâches administratives occupent une part importante de l’activité de l’infirmière libérale.

Être son propre patron demande donc des compétences en gestion d’entreprise. Devenir infirmière libérale c’est pratiquer autant de soins de confort et d’actes techniques que d’éditions de factures et de comptabilité. L’association de gestion agrée (AGA) propose d’ailleurs des rendez-vous d’accompagnement afin de vous aider à comprendre les bases de la comptabilité, indispensable dans l’exercice d’une profession libérale.

À cette lourde charge de travail, vient s’ajouter la solitude que peuvent ressentir les infirmières libérales. Une forte motivation est donc primordiale pour exercer cette profession. De plus, malgré le salaire élevé des infirmières libérales, la protection sociale de ces soignants est moindre.

En effet, dans le cadre d’une activité libérale, il n’y a pas de congé payé ni d’arrêt maladie (sauf dans le cadre d’un contrat d’assurance). En effet, pour les professionnels affiliés à la caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptiste (CARPIMKO), le délai de carence est de 90 jours. Quant à l’âge légal de départ à la retraite, il est de 67 ans.

Devenir infirmière libérale : créer sa patientèle

La création de la patientèle de l’infirmière libérale est une étape cruciale dans le développement de son activité. C’est une montagne qui peut sembler difficile à gravir. Pour cela, patience et détermination sont de mise. Constituer sa patientèle prend du temps. Comptez en moyenne deux ans dans une petite ville et de six à huit mois dans une grande ville.

Pour devenir infirmière libérale, interdiction de faire de la publicité ! En effet, des règles strictes sont appliqués. Pas d’autorisation de distribuer des cartes de visite aux commerçants ou de les glisser dans les boîtes aux lettres. Vous aurez cependant la possibilité de vous faire connaître par vos propres moyens. Vous pouvez prendre contact avec la presse locale ou vous faire connaître des différents professionnels de santé du secteur. Tournez vous vers les SSIAD, les cabinets médicaux et paramédicaux ou les maisons de retraite.

Il est également possible de racheter la patientèle d’une infirmière libérale qui cesse son activité. Il s’agit cependant d’un investissement. Le prix varie selon plusieurs critères tels que la notoriété de l’infirmier, l’emplacement ou encore l’offre de soins du cabinet. En moyenne, le prix de vente de la patientèle s’élève à environ 30 à 50% du chiffre d’affaires.

Medicalib vous accompagne

Si vous souhaitez devenir infirmière libérale, Medicalib peut vous guider. En effet, nos équipes travaillent quotidiennement avec de nombreux professionnels de santé libéraux. Jour après jour, nous travaillons à améliorer le quotidien des infirmières libérales.

Nous pourrons ainsi être à l’écoute et vous accompagner dans votre nouvelle activité professionnelle. De nombreux patients et professionnels nous font confiance. Alors, n’hésitez pas à prendre contact avec nous !

Entamer les démarches pour devenir infirmière libérale peut vite s’avérer difficile. Legalplace vous conseille et se charge de toutes vos démarches juridiques (création d’entreprise, choix du statut juridique, rédaction de contrat, etc.). Vous pourrez ainsi débuter votre activité libérale sereinement et obtenir l’écoute et les conseils dont vous aurez certainement besoin.

Devenir infirmière libérale demande donc réflexion et préparation. C’est une activité passionnanteun lien fort se crée entre vous et les patients. Si vous envisagez de changer de statut pour être infirmière libérale, vous avez désormais toutes les clés en main !

Soins infirmiers à domicile avec une infirmière libérale

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *