SEGUR DE LA SANTE Medicalib

Ségur de la Santé : les IDEL, on en parle ?

Annoncé le 25 mai dernier suite à la crise du coronavirus qui a touché les professionnels de Santé de plein fouet, le Ségur de la Santé devait se clôturer aujourd’hui à la suite de plusieurs semaines de concertation. Durant les discussions entre les différents partis, la hausse de salaire des professionnels hospitaliers a fait débat et les négociations n’ont pas abouti. Mais qu’en est-il des infirmières libérales qui ont également été en première ligne ? On fait le point.

C’est quoi un Ségur de la Santé ?

Le « Ségur » emprunte son nom à la rue où est situé le Ministère de la Santé. Ce mot désigne donc les concertations qui ont débuté le 25 mai 2020 à la suite de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19.

Ce Ségur de la Santé porte notamment sur la gestion hospitalière, le salaire des professionnels de santé ou encore l’organisation des soins. Mené par le Ministre de la Santé, Olivier Véran, ce Ségur permet les négociations entre le Ministère, les différentes organisations de santé et les représentants de des professions médicale et paramédicale.

En effet, il n’est pas nouveau que le monde de la Santé et plus particulièrement le milieu hospitalier souffre du manque de moyens. Coupe budgétaire, salaire des infirmières très en dessous de la moyenne européenne et fermeture de lits sont d’autant plus de raisons qui étouffent les soignants.

Le Ségur de la Santé a donc pour objectif de parvenir à trouver des solutions pour apaiser la gronde des professionnels de Santé. Les négociations devaient prendre fin le 3 juillet 2020 mais faute d’accord, les discussions se prolongent.

La revalorisation salariale : un axe majeur

Les revendications des professionnels de santé sont nombreuses mais légitimes. Un des sujets de négociations porte sur la hausse des salaires. Ainsi, les infirmières sont bien mal payées si l’on compare aux salaires des infirmières qui exercent chez nos voisins européens.

Elles gagnent même moins que le salaire moyen des français pour un métier essentiel qui demande une implication physique et psychologique soutenue. Cette faible reconnaissance salariale explique d’ailleurs en partie le turn-over important à l’hôpital.

Les infirmières libérales espèrent être incluses dans les professionnels concernés par une éventuelle hausse de salaire. Elles ont un rôle majeur à jouer dans la continuité des soins des patients. Elles sont des professionnels de santé de proximité indispensable à la qualité de la prise en charge des malades. La dernière revalorisation salariale qui concerne les IDEL remonte à plus de 15 ans.

Depuis le début de l’épidémie, les infirmières libérales sont en première ligne. Elles ne disposaient pas toujours de l’équipement nécessaire pour assurer leur sécurité. Pourtant, le Ségur de la Santé semble s’axer uniquement sur la refonte de l’hôpital en écartant complètement les professionnels de santé de ville.

Une enveloppe de 7 milliards d’euros

Le Ministre de la Santé propose une revalorisation salariale à hauteur de 7 milliards d’euros. En effet, les soignants demandent 300€ pour tous. Mesure qui nécessiterait une enveloppe minimum de 8 milliard. La proposition du gouvernement est donc insuffisante selon les syndicats.

Rien n’est donc signé et la concertation est donc prolongée. Le remaniement ministériel actuellement en cours complique d’ailleurs les choses. Le gouvernement a promis un plan massif pour l’hôpital à hauteur de 15 à 20 milliards d’euros.

De leur côté, les représentants du personnel hospitalier attendent une refonte totale de la gestion hospitalière. De plus, les syndicats de la profession infirmière libérale espèrent une revalorisation du prix des actes infirmiers. Ils n’ont pas été revus depuis 2007.

Nous n’avons pas fini d’entendre parler du Ségur de la Santé. L’espoir de voir la Santé remise au centre des préoccupations est grand. Les infirmières, qu’elles exercent en milieu hospitalier ou en libéral, attendent de voir leur métier revaloriser à sa juste valeur.

Alors que la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 redevient particulièrement préoccupante. Ainsi, de nouveaux efforts sont demandés mais les infirmiers sont démotivés et attendent plus du gouvernement. Le Ségur de la Santé ne suffira pas à apaiser les tensions des professionnels de santé.

Leur profession doit réellement être reconnue, dans les plus hautes sphères de l’État. On confirmera alors le rôle majeur que les infirmières ont dans l’équilibre de notre système de santé.

L'urgence à l'hôpital Ségur de la Santé

Source de l’article : LCI.fr

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *