Où en est-on dans la vaccination ?

Vaccin contre le Covid-19 : que sait-on des effets indésirables ?

Le Royaume-Uni est le premier pays à avoir lancer sa campagne de vaccination contre le Covid-19 avec le vaccin Pfizer/BioNTech, arrivé en France le 27 décembre. Au lendemain des premières injections, l’Angleterre a aussi rapporté des réactions sévères chez des personnes souffrant d’allergies. Explications dans l’article.

L’arrivée du vaccin contre le Covid-19 en Europe

Depuis l’arrivée du virus Sars-CoV-2 en Europe, plus de 20 millions de cas positifs ont été rapportés. Dans plusieurs pays européens, la situation devient particulièrement alarmante. À l’approche des fêtes de fin d’année et face au risque de l’accélération de l’actuelle deuxième vague, l’inquiétude grandit.

En France, de nouvelles mesures sont prises afin d’enrayer l’épidémie. Ainsi, le Président de la République a annoncé que les dirigeants européens prennent : « les décisions requises pour protéger Noël et les fêtes de famille, pour éviter que l’épidémie ne reparte encore de plus belle ». Les pays européens doivent aussi se concerter sur une politique de vaccination commune en matière d’acquisition, de production et de redistribution.

La France devrait lancer la campagne de vaccination contre le Covid-19 dès le début de l’année 2021. Le Royaume-Uni est le premier pays européen à vacciner sa population. Ainsi, ce mardi 8 décembre, les premières doses de vaccins des laboratoires Pfizer/BioNtech ont été administrées.

Le vaccin Pfizer/BioNtech déconseillé en cas d’allergies sévères

Alors que la France se prépare à vacciner, outre-Manche la vaccination est déjà en cours. Par ailleurs, d’autres pays hors d’Europe ont commencé à vacciner comme en Chine ou en Russie. Cependant, l’Angleterre est le premier au monde à avoir utilisé le vaccin contre le covid de Pfizer/BioNTech.

Ce vaccin est développé à partir d’une technologie nouvelle, dite de l’« ARN messager ». Contrairement aux vaccins classiques qui utilisent le virus désactivé afin d’entraîner une réponse immunitaire, les vaccins Pfizer/bioNTech utilisent des brins d’instruction génétiques (ARN messager). Ils vont ensuite indiquer à notre organisme quelles cellules il doit fabriquer pour combattre le virus.

Une efficacité à hauteur de 90% a été rapportée par Pfizer. Le vaccin du laboratoire Moderna utilise cette même technique. Une fois injecté, le vaccin ARN va permettre au corps de produire les anticorps nécessaires pour lutter contre le coronavirus. Par ailleurs, cette technologie permet de produire rapidement les vaccins.

L’Agence anglaise du médicament (la MHRA) a indiqué au lendemain du lancement de la campagne de vaccination que le vaccin Pfizer/BioNTech est contre-indiqué aux personnes ayant des antécédents de réactions allergiques sévères. De plus, des effets secondaires bénins sont possibles avec ce vaccin (pic fébrile ou une rougeur au point de ponction.

Par ailleurs, lors de la conférence de presse du 10 décembre dernier, le Ministre de la Santé a précisé que suite aux réactions allergiques reportées en Angleterre : « cela impliquera peut-être des recommandations particulières chez les gens qui souffrent d’allergie sévère ».

Qu’en est-il des autres types de vaccins ?

La Chine est le premier à avoir débuté une campagne de vaccination ciblée (diplomates, employés dans des zones à risque, directeurs d’école, etc.) avec des vaccins pourtant encore en phase 3 des tests. Ainsi, plus de 1 million de personnes se seraient déjà fait vacciner en Chine.

La Russie a également débuté les injections de vaccins Spoutnik V, également en phase 3 des tests. Il serait efficace à 95%. Jusqu’à présent, les personnes vaccinées sont de hauts fonctionnaires, des professeurs et des médecins (bénévolement et sur la base du volontariat). La vaccination devrait s’étendre à toute la population russe dès le mois de janvier 2021. Les données scientifiques des vaccins chinois et russes n’ont pas encore été publiées.

En Europe, en plus des accords signés entre la Commission européenne et les laboratoires Pfizer et BioNTech, d’autres vaccins sont aussi en course. En effet, trois autres contrats ont été signés avec :

  • AstraZeneca
  • Johnson & Johnson
  • Sanofi / GSK

En France, la Haute Autorité de Santé a défini cinq grandes étapes dans la campagne de vaccination. Les premières doses de vaccins contre le Covid-19 seront administrées dans les Ehpad (résidents et personnels de santé prioritaires). La vaccination sera gratuite et non obligatoire. Les premiers vaccins arriveront dès le début de l’année 2021.

Les effets indésirables du vaccin Pfizer : BioNTech

Sources

Journal des Femmes, Le Parisien

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *