Perfusion à domicile par un infirmier libéral

Perfusion par l’IDEL : soins et surveillance à domicile

Une perfusion est souvent mise en place dans le cadre d’un traitement médicamenteux. Elle peut être effectuée au domicile du patient par une infirmière libérale sur prescription médicale uniquement. L’infirmier libéral doit alors pratiquer les soins spécifiés sur l’ordonnance et il assure également la surveillance.

Medicalib vous en dit plus à ce sujet.

Développez votre patientèle grâce à Medicalib. Recevez directement sur votre téléphone des demandes de soins, de patients situés dans votre zone de tournée.


Cet article, destiné au grand public, s’appuie sur les données disponibles sur le sujet traité, à sa date de mise à jour.


I – Les différents types de perfusion

La perfusion consiste à administrer un traitement (médicaments, hydratation, transfusion, etc…) par voie veineuse, péri-nerveuse ou sous-cutanée. Pour mettre en place une perfusion intra-veineuse ou sous-cutanée, l’infirmier installe un cathéter grâce à une aiguille adaptée.

Puis, un système de ligne (tubulures) relie la poche de perfusion au point de ponction. Il existe trois grandes sortes de traitement par perfusion : le bolus (injection rapide et ponctuelle), la perfusion courte (entre ½ heure et 1h) et la perfusion en continu (avec l’utilisation d’un pousse-seringue par exemple).

Ainsi, le soluté contenu dans la poche est diffusé plus ou moins lentement grâce à un système de goutte-à-goutte. Le débit de perfusion dépend alors du traitement et de la prescription du médecin. Selon le type de traitement prescrit, il peut y avoir plusieurs voies d’abord.


A – La voie intraveineuse périphérique

Le cathéter se place dans une veine (généralement au niveau de l’avant-bras pour plus de confort). Ce mode d’administration est le plus souvent utilisé pour les traitements de courte durée (antibiothérapie, transfusion sanguine, etc…). Le cathéter est mis en place par une infirmière, un médecin ou une sage-femme.


B – La voie veineuse centrale

La voie d’abord est intravasculaire. La pose du cathéter central (comme une chambre implantable) s’effectue en bloc opératoire par un médecin. Il permet d’administrer des traitements spécifiques (chimiothérapie, nutrition parentérale, etc…). Les soins de cathéters centraux nécessitent des mesures d’asepsie renforcées afin de réduire le risque d’infection.


C – La voie sous-cutanée

Utilisée principalement pour la réhydratation, la voie sous-cutanée s’utilise beaucoup en gériatrie et en soins palliatifs. En effet, elle permet la prévention et le traitement de la déshydratation. De plus, elle peut servir de solution de secours sur prescription médicale lorsqu’un patient possède un mauvais capital veineux rendant très difficile la pose d’un cathéter intraveineux.


D – La voie péri nerveuse

Utilisé à des fins d’analgésie, ce mode d’administration permet d’administrer un antidouleur (analgésique local) en continu grâce à un cathéter placé à proximité d’un tronc nerveux. La pose est pratiquée par un médecin anesthésiste-réanimateur en bloc opératoire ou en salle de naissance (péridurale pour accouchement). Une surveillance stricte est nécessaire afin de réduire les risques de complications ou d’effets secondaires.


II – Organiser ce soin à domicile

L’administration de médicaments par perfusion peut être pratiquée à domicile par un(e) infirmier(e) libéral(e). L’intervention de l’infirmière libérale nécessite une prescription médicale spécifiant la mention « à domicile » afin que le professionnel de santé puisse assurer la prise en charge chez le patient.

Les modalités du traitement par perfusion à domicile dépendent alors de l’ordonnance. Ainsi, le médecin prescripteur précise :

  • Les éléments concernant le produit à perfuser : le nom et le temps d’administration ainsi que la durée et la fréquence du traitement.
  • La voie d’abord : veineuse (centrale ou périphérique), péri-nerveuse ou sous-cutanée.
  • Le mode d’administration : transfusion, gravité, diffuseur, pousse-seringue, etc…

Une deuxième ordonnance est nécessaire pour spécifier les soins infirmiers à pratiquer. Elle stipule si l’infirmier libéral assure le branchement et le débranchement ainsi que l’entretien inter-cure (voie veineuse centrale et Picc Line).


III – Quelle cotation appliquer ?

Il existe 5 forfaits dans la nomenclature des actes pour les infirmières libérales. Ils concernent l’installation (FI), le suivi (FS), les consommables et accessoires (FC), l’entretien intercure ainsi que les consommables et accessoires pour la transfusion de produits sanguins labiles.

La cotation applicable dépend de la pathologie du patient, de la durée de la perfusion et de la présence ou de la surveillance de l’IDEL. On distingue :

  • La perfusion courte sous surveillance continue : AMI 9
  • Une perfusion avec organisation d’une surveillance : AMI 14
  • La perfusion intraveineuse d’antibiotique, sous surveillance continue, pour un patient atteint de mucoviscidose : AMI 15

Des suppléments forfaitaires peuvent s’appliquer selon la pathologie du patient et les soins réalisés. De plus, certains forfaits peuvent se cumuler à taux plein.


Medicalib accompagne les infirmiers libéraux et œuvre à améliorer votre quotidien. Notre plate-forme e-santé vous met en relation avec les patients de votre secteur. Rejoignez-nous afin d’optimiser votre tournée. Vous pourrez ainsi diversifier vos prises en charge et obtenir des soins variés. Pour plus d’information, n’hésitez pas à vous rendre sur notre site.


Notre mission : faciliter votre quotidien de professionnel de santé libéral en vous proposant des solutions adaptées et des articles utiles à l’exercice de votre pratique professionnelle.Le site internet de Medicalib permet aux patients de prendre facilement rendez-vous avec une infirmière à domicile. Grace à notre plateforme nous pouvons vous accompagner dans le développement de votre patientèle et dans l’optimisation de votre tournée.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.