Vaccin Covid : La colère des IDEL

Infirmières libérales : les grandes oubliées de la vaccination Covid ?

Depuis la publication du décret qui autorise les sages-femmes et les pharmaciens à prescrire et à administrer le vaccin anti-covid, les IDEL sont en colère. Alors que les pharmaciens commencent dès à présent à vacciner dans leurs officines, les infirmiers libéraux comme les sages-femmes ne savent toujours pas quand ils pourront vacciner leurs patients. Explications dans l’article.

Une nouvelle étape dans la campagne vaccinale

La publication du décret n°2021-248 autorise sages-femmes, pharmaciens et infirmiers à vacciner contre le coronavirus. Cependant, cette autorisation ne prendra effet qu’à réception de nouvelles doses de vaccins.

Pour le moment, les médecins généralistes, les médecins du travail ou encore les infirmiers continuent de vacciner selon le nombre de doses disponibles (en Ehpad, centre de vaccination, cabinet médical, etc.).

La prochaine livraison de vaccins aura lieu le 16 mars à raison de 280 000 doses qui seront en partie destinées aux officines. En effet suite à ce décret, les pharmaciens seront les prochains à pouvoir prescrire le vaccin et à l’administrer.

Pour pouvoir vacciner contre la Covid-19, les pharmaciens devront être formés à la vaccination Covid (sauf s’ils sont déjà formés à la vaccination antigrippale). Par ailleurs, les doses disponibles en pharmacie seront limitées (1 à 2 flacons maximum).

Une campagne de vaccination en entreprise a été mise en place pour éviter de déplacer les salariés pendant les heures de travail. Medicalib vous accompagne dans cette campagne vaccinale en entreprise.

Les locaux doivent également répondre à des critères stricts permettant de faire respecter la distanciation sociale ainsi que la confidentialité des soins. L’organisation de la vaccination en pharmacie devra également permettre la surveillance post-vaccinale pendant 15 minutes.

Les sages-femmes et les infirmiers seront les prochains à pouvoir vacciner. La vaccination par les sages-femmes sera limités à l’entourage des femmes enceintes et des nouveau-nés. À ce jour, les dotations dédiées aux infirmiers et aux sages-femmes ne sont pas connues.

Les infirmières libérales dans l’incompréhension

Depuis la publication du décret du 4 mars 2021, les infirmières libérales s’interrogent sur la possibilité de vacciner leurs patients. Par ailleurs, elles s’indignent de l’impossibilité de pouvoir prescrire le vaccin contre le coronavirus comme elles le font avec le vaccin contre la grippe.

Cette différence faite dans le décret met en colère la profession infirmière. D’ailleurs, dans un communiqué de presse publié le 9 mars, la fédération nationale des infirmiers exige une révision du dispositif :

« La FNI exige du gouvernement une réécriture des dispositions du décret du 4 mars 2021 et l’inscription pleine et entière de la profession infirmière dans la stratégie vaccinale ».

En effet, les infirmiers libéraux sont en première ligne depuis le début de la crise sanitaire. Ils participent aux campagnes de dépistage massif et assurent la surveillance et le suivi des patients Covid+. Par ailleurs, de nombreuses IDEL vaccinent depuis le début de la campagne de vaccination anti-covid.

Les attentes des IDEL

Permettre aux infirmiers et infirmières de prescrire le vaccin contre le Covid permettra aux IDEL de prescrire et d’administrer le vaccin aux patients isolés qui, dans certains secteurs, n’ont pas de médecin traitant.

Les infirmières libérales font face à une forte demande des patients qui souhaitent se faire vacciner à domicile. Par ailleurs, le décret précise bien que la présence médicale est nécessaire uniquement pour les vaccins à ARN messager.

Le vaccin AstraZeneca pourrait donc être envisagé pour une vaccination à domicile. En effet, un flacon contient 10 doses vaccinales et se conserve jusqu’à 6 heures à température ambiante et 48h au réfrigérateur (entre 2 et 8°C) après ouverture du flacon.

Actuellement, la Haute Autorité de Santé étudie les possibilités. Les infirmiers espèrent pouvoir bénéficier de plus d’autonomie afin de pouvoir s’impliquer pleinement dans la stratégie vaccinale. Les infirmières libérales pourront ainsi répondre à la demande des patients qui demande une vaccination Covid à domicile.

Soins infirmiers à domicile avec Medicalib

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.